Laisser pleurer ?


LES PLEURS du bébé et du jeune enfant


Il y a 2 jours, suite à un post vu chez Ergomums sur Instagram, sur la succion et aux très nombreuses questions que vous me posez pendant les accompagnement sommeil, j'ai eu envie de vous demander votre ressenti sur la nuance entre " laisser bébé décharger " et " laisser pleurer ", afin de faire un point sur le sujet.


Dans son post, @ergomums traite du besoin de succion (nutritif ou non) et en vient à parler du sujet : " Calmer bébé à tout prix ? " Et c'est bien là que le discours des mouvements du maternage proximal et de la parentalité bienveillante peut être mal compris par certains parents.


Faisons un point sur ce que veux dire " laisser pleurer ". Cela fait appel à une action malveillante, à une maltraitance, si bébé est laissé seul et en pleurs alors qu'il a faim, soif, que sa couche est souillée, qu'il a trop froid/chaud, qu'il est dans une position inconfortable... Bref tous les besoins vitaux et les paramètres de confort et de sécurité sur lesquels les parents peuvent (doivent) intervenir.


Mais si bébé pleure parce qu'il est fatigué ? Doit-on tenter de contourner / faire taire ses pleurs à tout prix ? Grâce à une tétée, un biberon notamment ? Je ne pense pas, car bébé a besoin d'exprimer sa frustration et de développer sa capacité à répondre seul à son besoin (après quelques mois bien sûr), nous ne pourrons pas perpetuellement endormir notre enfant. Et contrairement à ce qu'on peut comprendre parfois, ce ne sont pas les pleurs qui génèrent du stress, mais bien la fatigue, dûe à un manque de sommeil, une sur-stimulation, qui engendrent des pleurs, qui eux permettent de faire sortir les tensions.




Dans vos réponses à ma question en story, beaucoup ont fait ressortir l'idée " d'accompagner " ces pleurs, en effet il est très important de les accompagner, d'une façon adaptée au tempérament de l'enfant, de son âge et de son degré de développement. Et accompagner ne veut pas dire contourner. De plus, sachez que parfois bébé peut chouiner, voire pleurer, dans son sommeil et que si l'intervention parentale est trop rapide, elle peut venir perturber le sommeil de bébé et ainsi créer des conditionnements de réveils nocturnes, parfois même chez des enfants qui dormaient toute la nuit d'une traite ou avec seulement 1 ou 2 réveils pour être nourris.


Vous souhaitez en parler et trouver la bonne façon d'accompagner les pleurs de VOTRE bébé ? Visitez dès maintenant mon site www.mariannebertrel.com, pour découvrir les différents accompagnements que je propose (individuels, en groupe ou sur l'onglet vidéos conseils).

147 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Marianne Bertrel

Pour me contacter, vous pouvez remplir le formulaire de contact
ou m'envoyer un email à : marianne.accompagnante@gmail.com

Vous pouvez également me joindre au

07 87 84 08 90

Restez informé

Suivre mes actualités

Inscrivez-vous pour recevoir des conseils et les dates des prochains rendez-vous Parentalité.

  • Facebook
  • Instagram

© 2020 Marianne Bertrel - Couches lavables - Sommeil de l'enfant - accompagnante parentale -  Zéro déchets - Tours, France