top of page

Mon enfant a peur au coucher.

Vous m'avez souvent réclamé un article sur le sujet et comme je suis en plein dedans avec ma petite dernière en ce moment, je me lance !



Entre 2 et 5 ans nos bambins ressentent de la peur au moment du coucher : obscurité, loup, monstre, ombres,... L'objet de l'appréhension peut varier en fonction des enfants. Ils prennent conscience du danger, sont capables d'anticiper certains événements et leur imagination tourne à fond.


Voici quelques uns de mes meilleurs trucs pour accompagner ces phases de peurs au moment du coucher :


  1. La veilleuse : surtout ne donnez pas de veilleuse à votre enfant avant qu'il exprime une peur de l'obscurité. Si vous lui offrez une veilleuse trop tôt, il risque de demander plus de lumière dans sa chambre ou que vous laissiez la porte ouverte avec la lumière dans le couloir. Et... c'est pas Versailles ici ! La porte fermée lui offre un cocon sonore dans sa chambre, c'est important qu'il puisse se sentir en sécurité porte fermée.

  2. Le cadre : utilisez certains outils pour poser le cadre. Vous êtes garants des limites, elles sont sécurisantes pour un bambin. Vous pouvez opter pour une routine du coucher visuelle avec des étapes à valider (offerte sur ma plateforme de formation sommeil destinée aux parents), un timer qui indique le temps de routine restant ou encore un réveil pédagogique / indicateur de sommeil qui aidera votre enfant à repérer le moment de dormir et celui de se lever. Ces outils sont utiles mais ils ne sont pas magiques. C'est surtout votre attitude qui permettra à votre enfant de se sentir cadré et rassuré, il faudra donc vous appuyer sur ces outils et être convaincus. Prenez-bien l'habitude d'effectuer la même routine chaque soir et dégainez votre attitude de parent aimant mais convaincu !

  3. Les phrases mantra : durant les phases de régression du sommeil, je conseille aux parents de répéter toujours les mêmes phrases au moment du coucher. Par exemple : "Tu es en sécurité. Je t'aime très fort et je veille sur toi. Fais de beaux rêves". Cette répétition est rassurante pour les tout-petits.

  4. Lire des livres : grâce à la lecture vous pourrez aider bambin à comprendre ses émotions et à apprivoiser ses peurs. Si l'enfant a peur du loup je vous conseille les livres de la série C'est moi le plus fort ou C'est moi le plus beau de Mario Ramos. N'hésitez pas à lire des livres sur l'objet de la peur de l'enfant pour l'aider à surmonter sa peur au creux de votre épaule. J'ai également écris un livre qui permet d'expliquer l'intérêt du sommeil à vos petits. C'est un livre personnalisable avec le doudou et le prénom de votre enfant, que j'ai écris en collaboration avec Ourson d'avril : Doudou aime dormir.

  5. Ne pas brûler les étapes : de nombreux parents se posent la question du changement de lit (passage du lit fermé au lit ouvert) quand les peurs du soir apportent des régressions de sommeil. Selon moi la période est peu propice pour cela. Quand l'enfant a peur il a besoin de se raccrocher à des habitudes et des routines, cela le rassure. Il est préférable d'attendre une période plus sereine pour effectuer le changement de lit.


Pour aller plus loin, pensez à la formation sommeil 0-5 ans que j'ai créé pour vous les parents ! Vous y trouverez des informations utiles et des outils pratiques pour accompagner votre enfant vers un sommeil serein et suffisant, au moment de ces régressions liées aux peurs ou autres (acquisitions du langage, de la continence, vacances,...). J'offre 5€ de réduction aux lecteurs.rices de mon blog avec le code POUDRE-DE-DODO ! La plateforme est accessible à vie et 24/7 : cliquez-ici pour en savoir plus.


Pensez à cliquer sur le petit ❤️ si cet article vous a plu !

425 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page