top of page

Le sevrage nocturne


Le sevrage nocturne (allaitement au sein ou biberon)


Quand le sevrage nocturne ne se fait pas naturellement, il est possible de l'induire si bébé :

- a atteint au moins 6kg

- est en bonne santé avec une courbe de croissance harmonieuse


(en cas de doute, n'hésitez pas à consulter votre pédiatre ou une consultante IBCLC)


Il est également important, pour les mamans allaitantes au sein, d'être à l'origine du souhait du sevrage. Si la mère subit une pression ou cède à des injonctions de son entourage pour sevrer son bébé, il est fort probable que le duo maman/bébé vive mal le processus.


On pense parfois qu'il faut augmenter d'abord les quantités de lait (et/ou de nourriture solide) durant la journée pour que le bébé décide de lui-même de réduire les quantités de nuit. Hors il sera plus intéressant de procéder dans l'autre sens :


On peut plutôt réduire les temps de toutes les tétées nocturnes ou les quantités de tous les biberons jusqu'à suppression. Le bébé pourra tranquillement augmenter les quantités prises durant la journée ensuite et réguler son alimentation sur 12 heures au lieu de 24 heures. Pour la maman allaitante, cela permet de faire baisser tranquillement la lactation nocturne et éviter les engorgements. Vous pouvez bien sûr continuer d'allaiter en journée ou pas ... Vous ferez bien comme vous voudrez : VOTRE HISTOIRE -VOTRE ALLAITEMENT - VOS CHOIX .


Le sevrage peut se faire en 2 ou 15 nuits, ce sera très variable et en fonction du nombres de tétées ou de la quantité bue au biberon, de la réaction de bébé, de l'énergie des parents ...


Cette méthode permet une cohérence car on ne supprime pas les tétées ou biberons de façon aléatoire.


Voici quelques situations possibles sur ce diaporama :





1 917 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 comentario


Bonjour,

Comment réagir face à bébé qui hurle d'une tété raccourcie en pleine nuit et ne se rendort pas dans son lit ?

Me gusta
bottom of page